Liste des Commentaires

Le récit se situe dans un futur proche (fin du 21ième siècle et début du 22ième) et dans une société hyper sécurisée où les caméras de vidéo-surveillance, les implants, les manipulations génétiques, les injections chirurgicales anti-vieillissements, les contrôles d’urine… sont le quotidien des habitants d’une ville délimitée par un mur avec une partie à ne pas franchir qui s’appelle « la zone » et qui abrite en son sein tous les « parias » rejetés par la ville. Les livres y sont bannis, privilégiant les numérisations pour éviter toutes allergies mortelles (soi-disant). Lila, la narratrice , comprendra très vite qu’il lui faudra donner l’apparence d’être rentrée dans le moule pour pouvoir sortir du centre et ainsi commencer sa quête pour retrouver sa mère. Petit à petit elle recouvrera sa mémoire, qu’elle avait perdue ou enfouie, celle-ci apparaîtra par petites touches tout au long du récit. Un chemin long, troublant, émouvant, dur où toute vérité ne sera pas facile à entendre. Ce roman est très riche et prenant, on est pressé d’arriver à la fin pour connaître l’histoire de Lila dans sa totalité. Il aborde différents points : la maltraitance, l’amour, la confiance, le pardon mais aussi pose des interrogations sur une société qui cherche toujours à tout contrôler, maîtriser, pour une apparente sécurité… mais où s’arrête notre liberté et où commence la manipulation ? Une première approche de la SF très psychologique et captivante. Audrey

Pages