Je voudrais que la nuit me prenne
Compl. Titre  roman
Auteurs   Desesquelles, Isabelle (Auteur)
Editeur   Belfond
Lieu Edition   Paris
Collections   Littérature pointillés
Collation   1 vol. (203 p.)
Format   20 x 14 cm
ISBN   978-2-7144-7948-8
Prix   18 EUR
Langue Edition   français
Catégories   Romans
Nombre de réservation(s) actuelle(s) : 0
SiteNuméroCoteSectionEtat
Berson 1784010043545 R DESAdulte / Bibliothèque municipaleDisponible à Berson
Résumé : Clémence est élevée par des parents fantaisistes, protégée et tenue éloignée du monde. Pourtant, la petite fille a perdu son innocence et ses mots sont empreints de mystère. ©Electre 2018

Commentaires

Clémence nous décrit avec précision son quotidien vu au travers de ses yeux d’enfant, c’est très imagé, très coloré, souvent drôle ; elle y relate les chansons que sa mère lui chante, les teintes du ciel, ses amitiés et ses jeux d’enfants. Les marques d’affection, les rires, les pleurs parfois, les cadeaux, les odeurs de gâteaux, le rire de son père, les délires de sa mère, ses apprentissages de la vie, ses découvertes au contact d’une nature bienveillante. En somme le paradis d’une petite fille qui s’ouvre à la vie. Mais alors pourquoi au détour d'un mot, d'une phrase, cette voix de petite fille se transforme- t-elle soudainement ? Par quelle circonstance inquiétante accède-t-elle soudain à une si fine maturité ? Que s'est-il passé pour que l'innocence se voile ainsi de noir ? Parce qu'on le sait, « le bonheur quand il est là, il faut le serrer dans ses bras et essayer de ne plus le lâcher car parfois l'impensable n'est jamais loin… » Quelque chose de tragique s’est passé l’année de ses huit ans et le bonheur qu’elle croyait inaltérable s’estompe soudain de manière brutale et sans appel. Ce n’est qu’à la fin que le lecteur comprend de quoi il s’agit et c’est alors que le roman prend tout son sens, toute sa richesse. Ce qui donnerait presque envie de le relire car il y aurait ainsi un tout autre niveau de lecture et de conscience. Conscience du temps qui passe, du bonheur qui est là à portée de main et qu’on laisse filer entre ses doigts en toute insouciance. C’est beau, majestueux, tellement riche, tellement fort qu’on se sent happé par la lecture de ce roman nécessaire sur l’enfance et ses illusions, sur ce qui nous créé de l’intérieur pour bâtir et élever les premières pierres de cet édifice que constitue notre être. Entre trouble et éclairs de joie, ce roman explore également le lien fragile et inébranlable qui nous unit à nos proches ainsi que la redoutable force du souvenir. C’est un voyage au cœur de l’enfance, dans un ailleurs qui nous est pourtant si familier, dans ce désir de vivre plus fort que tout, empruntant parfois des chemins qui bifurquent et qui ne préviennent pas… Un roman à la fois saisissant et dérangeant d’où émanent une fraîcheur et une lumière malgré la noirceur apparente. Audrey
Vote: 
5
Average: 5 (1 vote)
Connectez-vous pour poster un commentaire